Exercices de peinture

5 février, 2008

Impressions sur ma découverte de la peinture

Classé dans : peinture — msauvan @ 16:26

Dans la vie réelle,on griffe, on se griffe, on se débat, on s’échappe, on doute, on affronte…parfois. On montre ce qu’on sait faire. Pourquoi ?

Mon premier tableau, je l’ai appellé « ex-pressions »

1ertableau2.jpgmagnolia.jpg

J’avais fait un collage de morceaux pris dans les magazines, pour la couleur, pour le plaisir. Et quand le prof de peinture m’a suggéré de peindre, moi aussi, j’ai choisi ce collage.

Tableau de femme paraît-il.

Tableau de femmes, il y en a beaucoup dans ce tableau. Certaines sont voilées, d’autres sont habillées en anges ( c’est en Australie qu’elles défilent ainsi, pour la paix dans le monde), l’une est habillée d’une robe de soirée, on ne la voit pas, on l’imagine, on voit la peau des trois dernières,très proches, presqu’imbriquées l’une dans l’autre. J’ai particulièrement aimé faire la peau noire, j’ai travaillé de mémoire, la mémoire des mains surtout. Dans le film « l’amant » d’après le livre deMarguerite Duras, elle parle de « soie » …

J’ai ajouté du sable une fois la toile finie, un peu comme une pierre tombale décorée qu’on découvrirait en poussant le sable de la main…

Puis j’ai commencé « le coucher de mer » je voulais l’offrir à ma belle-fille j’ai beaucoup recommencé pour tenter de rendre le halo du soleil, disque incandescent et le prof de peinture est parti …

coucherdesoleil800x600.jpg
Pour faire plaisir à une amie, j’ai peint les coquelicots, elle voulait un tableau dans les tons d’orangé rouge…Les pétales de coquelicots sont fragiles comme de la soie… (Encore !)

Désormais je travaille seule, je fais des découvertes, des erreurs, des essais..Je me fais plaisir, ça c’est sûr.

Encouragée par mes enfants, j’ai continué avec un iris. Je voulais tenter de rendre la perfection de cette fleur. Là s’est posée la question du fond. Devait-on garder un fond blanc-c’était la position de mon fils qui avait admiré le travail de Mme Monge peintre qui expose à Nice – ou mettre de la couleur (sur la toile ? dans la vie ?)

J’ai continué avec cette rose sur fond de verts, en pointillés… J’ai été ravie de peindre cette rose aux couleurs si délicates .

1rerose2800x600.jpg
C’est à ce moment-là que j’ai peint mon « Lalique » d’après un collage fait quelque temps plus tôt.

J’ai recommencé tout mon travail car c’était difficile de rendre les jeux de lumière du verre mais finalement j’étais assez satisfaite du résultat. Tant pis si certaine semblait déconcertée : c’est cencé représenter quoi ?

Ensuite, je suis partie (en peinture) au Maghreb avec cette jeune bergère qu’on imagine sortir d’une cour fraîche et épiée ? Ou était-elle prisonnière (d’elle-même? du lieu ? de qui ?) Est-ce une flûte, un bâton ?…Je ne sais pas.

maghreb800x600.jpg

La tulipe, peinte pour offrir, pour faire un cadeau, tulipe,fleur du printemps, tulipe perroquet splendide, débordante, exubérante, passionnée.Six tulipes, cent francs. Fleur du don. On y devine l’épaisseur du pétale, la douceur près de la tige- blanche -, la fragilité et la force. Je me suis régalée.

tulipe800x600.jpg
Le magnolia

J’ai fait un fond bleu comme le ciel de Nice l’est parfois . Fleurs de magnolia, gonflées de promesses, aux pétales plutôt épais par rapport à tant d’autres fleurs. Fleurs spectaculaires qui jaillissent sur un arbre quasiment nu au début du printemps.

 

L’aventure n’est pas finie, je me suis promis de me faire toujours plaisir (du moins pour l’activité peinture). Elle est à suivre…

 

AUDREY CREATION |
ZON |
bernartiste |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | dream shoots d'AS
| ventdefeubijoux
| Symphony Kromatik